CHASSE SANGLIER PASSION
Fev/Mars 2009

LA CAVE DU CHASSEUR
Les Côtes de Bourg rouges 2005 sont représentés par 15 châteaux ; des vins classiques qui accompagneront à la perfection les viandes rouges, le gibier rôti, etc ...

Château Haut Guiraud "Péché du Roy"
Cépages : 80% Merlot, 20% Cabernet Sauvignon.
Prix de vente TTC départ chai : 12€


 


 


  Les Côtes de Bourg 2005
mercredi 8 octobre 2008, par Quinte Sens Club Bordeaux

Château Haut-Guiraud cuvée « Péché du Roy » 2005 a été notre coup de cœur qualité, arrivant premier à notre classement final. Il est un vin issu à 80% de Merlot auxquels sont assemblés 20% de Cabernet Sauvignon. La robe est profonde, à l’allure d’encre reflétant des couleurs violines tirant vers le rubis. Le disque est assez fin, l’allure dense et grasse. Le nez est d’une bonne intensité aromatique, il est à la fois riche et complexe, exhalant des fragrances de crème de fruits rouges et noirs évoquant la prune bien mûre, la cerise, la framboise et les épices. La bouche est parfaitement équilibrée, crémeuse, dotée de tannins serrés sans agressivité, soutenant un fruit bien mûr voire gourmand. Un bois modéré et respectueux se laisse sentir, il apporte une certaine complexité au cru qui se présente comme un bien joli vin déjà, un très joli vin à venir…
Noté 16/20 (prix départ propriété 12 euros)


  LES AFFICHES DE GRENOBLE ET DU DAUPHINE
20 Juin 2008







  Commentaires de dégustation D’Egmont LABADIE
19/06/08

Côtes de Bourg 2005
Château Haut Guiraud Péché du Roy

Nez d’élevage, puis fruit rouge fin, framboise, profondeur fraîche et sous-bois, avec des notes tanniques, corsées.
L’attaque est fraîche, sur le fruit encore jeune, avec un marquage de bois vanillé, mais pas masquant pour le joli fruit rouge brillant, puis des tanins encore un peu acerbes, mais le fruit revient bien ensuite, très fruit noir, vanille, beurre, puis réglisse, mûre.
La mâche est ample, la bouche onctueuse, puis on retrouve une légère amertume de tanins, qui, bien recouverte ensuite par le fruit, donne l’impression d’une structure puissante, encore un peu serrée, mais amenée en s’épanouissant à prendre de l’ampleur.
La rétro olfaction est sur la framboise, la rose et la violette, le grain de fin de bouche possède la suavité du fruit et le granuleux des tanins, avec une note d’amertume, dont le temps dira si elle est destinée à s’atténuer, le tout prolongé par de jolies épices.
La persistance est plutôt agréable, longue, sur le bâton de réglisse.
Pour l’heure on l’appréciera avec un magret de canard grillé, mais aussi du canard ou du porc laqué à la chinoise.
Plein de jeunesse s’accordera avec le côté juteux de la viande, et son élevage contrebalancera bien le gras.
Dans le registre asiatique, on pourra aussi l’utiliser grâce à son côté frais et tannique, par exemple sur du bœuf ou du canard sautés au sésame.


 


 


 


 


  Guide Hachette 2005

GUIDE HACHETTE 2005
Il parait que Louis XIV enfant apprécia les pêches de ce domaine, commettant un péché de gourmandise, d'où le nom de cette cuvée. On ne peut qu'applaudir à la qualité des vins de ce cru conduit par la famille Bonnet. Ce millésime est à la hauteur de ces précédents. Sa belle robe bordeaux sombre, presque noire, son bouquet naissant et concentré, très expressif (griotte, pruneau, chêne toasté, cuir), sa bouche puissante et charpentée par de bons tanins de raisin et de bois en font un superbe vin de garde destiné à une cuisine traditionnelle. Le Château Castaing 2002 (5 à 8 €), coloré, très fruité, ample et rond en bouche, soutenu par des tanins de raisin à la saveur apéritive, s'accordera plus vite avec une large palette culinaire. Il obtient lui aussi deux étoiles.


  Le Grand Jury Internatinal des Vins


CHATEAU HAUT-GUIRAUD
Péché du Roy 1999 ****
Robe rubis très profond. Splendide nez de torréfaction, vanille et café. Très belle bouche de marmelade de fruits noirs avec des tanins nobles. Très bel équilibre. Splendide finale longue de café et torréfaction. A boire dès 2003 et jusqu'en 2007. Dégusté en octobre 2001..